Nov 2019
16

Isolation thermique : les critères de choix en rénovation !

Actualité Bons Plans, Maison

L’initiative des travaux de rénovation doit être prise en considération d’un certain nombre de facteurs, afin d’espérer une isolation thermique de qualité. En effet, de la qualité de l’ITE dépend entre autres le confort intérieur de votre maison. Il est donc important d’y accorder un soin particulier. Ainsi, pour initier des travaux d’isolation thermique par l’extérieur en rénovation, vous devez tenir compte de diverses modalités, lesquelles détermineront l’efficacité de votre isolation.

 

Quel lien entre isolation thermique et réglementation thermique ?

Le respect de la réglementation thermique (RT) est un critère essentiel dont il faut tenir compte, dans le cadre de tous les travaux de rénovation. Actuellement, c’est la RT 2012 qui est d’application en la matière. Idéalement, le choix de votre isolation thermique doit tenir compte de cette exigence légale, en attendant l’avènement de la RT 2020.

La RT 2012 détermine de fait les caractéristiques thermiques de votre habitation, afin de maitriser sa consommation énergétique, notamment sur les pôles importants que sont la production d’eau chaude sanitaire, le chauffage, la climatisation, ou encore l’éclairage. Les professionnels de l’ITE vous en diront davantage sur les réelles exigences de cette réglementation, et la conduite à tenir pour s’y conformer.

 

Qu’en est-il du bilan thermique ?

Le bilan thermique est en règle générale un préalable nécessaire à tous travaux d’isolation thermique. Il permet en effet de pouvoir identifier l’ITE la plus adaptée à votre bâtiment, et de déterminer par la suite les travaux de rénovation énergétique prioritaires. De même, en matière d’isolation thermique par l’extérieur, cet état des lieux permettra de connaitre approximativement la consommation énergétique de votre construction, et de relever les éventuelles failles, telles que les déperditions de chaleur ou ponts thermiques.

 

Et les isolants alors ?

L’efficacité de l’isolation est liée à la qualité des isolants utilisés. C’est dire qu’il faut pouvoir identifier l’isolant le plus adapté aux travaux d’isolation thermique que vous envisagez. En la matière, un choix conséquent suppose d’avoir une idée précise des possibilités en ce sens, étant donné que les matériaux sont disponibles en des formats variés selon vos besoins. Ainsi, avec l’aide de votre professionnel, vous aurez à choisir entre cinq grandes familles de matériaux.

Dans un premier temps, vous pouvez opter pour les isolants minéraux, qui sont d’ailleurs les plus utilisés, puisqu’ils apportent une bonne isolation tant thermique qu’acoustique. C’est au sein de cette famille que se trouvent la laine de verre, la laine de roche et le verre cellulaire. Dans la catégorie des isolants synthétiques utilisés pour l’isolation thermique, vous retrouverez le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé, le polyuréthane, le phénolique, pour la plupart en plastique alvéolaire. Viennent ensuite les isolants intégrés, les isolants minces, et naturels.

Où sont localisés les ponts thermiques ?

Les travaux d’ITE ont de nombreux avantages (plus de détails à ce sujet sur Nidouillet). Mais pour en bénéficier, il faut pouvoir bien choisir votre isolation thermique par l’extérieur. Cela suppose en amont,  entre autres précautions, la localisation des ponts thermiques. Ces derniers sont des zones où le chaud et le froid peuvent circuler entre l’intérieur et l’extérieur.

Généralement, les ponts thermiques se retrouvent autour des portes et fenêtres, au niveau des trous de canalisations ou de raccordement de fils électriques. Avant le début des travaux d’isolation thermique, ils peuvent aussi se trouver autour des portes de garages, des tuyaux d’eaux chaudes, des liaisons plancher-mur-plafond, ou au niveau des toitures.

Une fois les ponts thermiques localisés, il faut déterminer les solutions adaptées pour les maitriser. Il s’agira de choisir entre les joints adhésifs, les isolants minces, la mousse expansive, etc.