Juil 2017
19

Réduire ses frais pour des véhicules à usage professionnel

Auto Moto, Finance

conducteur-auto

Véhicule à utilisation professionnelle, se faire déduire ses frais, dont son assurance auto. Vous utilisez votre voiture à titre professionnel. Comment faire pour en déduire les frais et notamment son assurance auto ? Essayons d’y voir plus clair.

 

Réduire ses frais de déplacements professionnels

Votre voiture vous coûte et vous aimeriez déduire certains frais car vous l’utilisez dans un cadre professionnel. Bonne nouvelle, c’est possible ! Il existe deux manières de le faire, soit déduire vos frais réels auprès des impôts, soit opter pour le barème kilométrique, ce que l’on appelle aussi la déclaration forfaitaire de 10%. Avant de les présenter, petit rappel des différents frais qui sont déductibles :

  • les dépenses d’entretien et de réparation
  • les frais d’achat d’accessoires d’un véhicule (sous certaines conditions)
  • l’assurance auto
  • les frais d’acquisition de la carte grise
  • les taxes sur les véhicules de tourisme et des sociétés
  • les loyers versés dans le cadre d’une location
  • les intérêts d’emprunt dans le cadre de l’achat d’un véhicule

 

Deux manières de faireHausse des taux de crédit va-t-on vers une stabilisation 2La déduction des frais réels nécessite de les indiquer à la page 3 cases 1 AK à 1DK de votre déclaration d’impôts. N’oubliez cependant pas d’informer l’administration de l’ensemble des frais réels sur papier libre avec leurs justificatifs ou de les scanner si vous faîtes votre déclaration en ligne.

En effet, c’est l’une des grandes contraintes de cette option. A chaque frais que vous souhaitez déduire, il vous faut justifier. Il ne faut donc jamais oublier de vous faire délivrer des tickets de caisse dans les stations essence ou de conserver les tickets délivrés par les pompes à paiement automatique. Idem pour les parkings, les factures… Sans ces justificatifs il est impossible de se faire rembourser de ses différents frais. Ce qui nécessite une bonne organisation et un peu d’ordre. Si cela ne convient pas à votre personnalité, il est préférable de prendre la deuxième solution, celle du barème tarifaire.

La deuxième solution si vous utilisez votre véhicule  pour vos besoins professionnels, c’est le barème pour frais de carburant. Un barème qui s’applique pour les véhicules qui consomment du gazole, du super sans plomb ou du GPL. Faites cependant attention car dans le cas des barèmes forfaitaires, il n’est pas pris en compte les frais de garage ou de stationnement, les frais de péage d’autoroute et les intérêts d’emprunt pour achat à crédit du véhicule.

Par rapport aux frais réels, l’utilisation du barème forfaitaire kilométrique peut être plus ou moins avantageux. Tout dépend du mode de financement, de l’âge du véhicule et de la distance parcourue. Mais le barème présente toutefois un avantage important : il évite au salarié d’avoir à conserver l’ensemble des justificatifs. Avant de prendre l’une ou l’autre option, il est donc important de faire ses calculs.

 

Qu’en est-il de l’assurance auto ?

Tous les frais professionnels liés à l’usage de votre voiture sont donc déductibles, eu égard à l’utilisation que vous en faîtes : la distance totale parcourue (y compris pour les trajets entre le domicile et le travail pouvant être déduits s’ils n’excèdent pas 40 kilomètres), les frais de stationnement et de péage.

Pour ce tout ce qui concerne les frais annexes (assurance auto, intérêt d’emprunt), ils sont calculés au pro rata de l’utilisation du véhicule. Pour connaître les montants exacts, n’hésitez pas à demander des conseils à votre assureur, il sera le plus à même de vous informer sur les meilleures options pour réduire vos frais de déplacements professionnels.

Vous pouvez aussi vous assurez directement en ligne pour gagner du temps.