Sep 2017
04

Quel est l’avenir des commerces de proximité ?

Maison

Le nombre de commerces de proximité croit depuis les années 2000 et ils emploient de plus en plus de salariés. Il est vrai qu'ils sont de moins en moins nombreux dans les zone rurales en faveur des super et hypermarchés. Cependant dans les zone urbaines, ces commerces connaissent de moins en moins de liquidation judiciaire. Les consommateurs ne boudent plus leur plaisir de fréquenter ces commerces de proximité au détriment des centres commerciaux.

Est-ce que les consommateurs changent leur manière de consommer ?

Effectivement, les Français consomment différemment depuis une petite dizaine d'années. Ils retrouvent le plaisir de fréquenter des commerces près de chez eux. La satisfaction consiste ainsi à trouver des produits spéciaux, non standardisés. Certains commerces connaissent une croissance à deux chiffres, ce qui est loin d'être négligeable à notre époque surtout pour une petite enseigne. 

Les épiceries fines et les magasins bio sont les principaux leaders sur le marché. Mais pas seulement, car on trouve également des artisans qui attirent une clientèle locale grâce à la géolocalisation sur internet, comme les fleuristes, les serruriers de quartier (cliquez ici pour un exemple frappant) ou encore les chocolatiers (dont les plus connus ont récemment fait de gros investissements sur Internet). Ce sont des services ou des produits de qualité avec un investissement humain non qualifiable. Les Français recherchent de l'authenticité et du « made in France », ce qui se trouve plus facilement dans les magasins d'un quartier ou d'un centre-ville. 

Quels sont les atouts du commerce de proximité ?

Les consommateurs sont en train de retisser les liens sociaux avec les commerçants du coin. Les relations de confiance se nouent au fur et à mesure des visites dans le commerce. Les services rendus sont appréciés par le client comme par exemple, garder une commande, choisir un produit pour un client ou faire une avance. Ces relations se sont perdues avec l’avènement des centres commerciaux. On consommait tout dans le même lieu sans se poser de questions afin de gagner du temps. Cependant, les scandales se multipliant tant sanitaires que sociaux, les consommateurs tentent de réduire les intermédiaires, entre eux et le producteur. 

Les abus de la grande distribution pour accroître leurs marges ont conduit le consommateur à changer son mode de consommation pour le plus grand bien des centres-villes et des quartiers.