Août 2017
31

Les comptes courants alternatifs progressent

Finance

L’année 2017 aura été l’année de profonds changements dans le monde bancaire, avec l’arrivée de nouveaux services, permettant au grand public de se passer des banques traditionnelles lorsqu’il s’agit d’ouvrir un compte courant avec sa carte bancaire associée.

Compte Nickel, le précurseur

C’était il y a tout juste 5 ans, en 2012, lorsqu’une idée révolutionnaire débarqua dans les bureaux de tabac. On pouvait désormais, en plus « d’un paquet de cigarettes et d’un Toblerone », ouvrir un compte bancaire au buraliste du quartier. Ce produit innovant, donnant l’accès à des services bancaires à une population qui en était normalement exclue a connu un succès fulgurant, qui ne s’est jamais démenti depuis. Le Compte Nickel, puisque c’est de lui que l’on parle, est un cas d’école, créé par un génie de l’informatique, Ryad Boulanouar, et un « paria » de la banque, l’ancien directeur de la communication de la Société Générale en pleine crise « Jérôme Kerviel », Hugues Le Bret. 

A eux deux, ils ont créé un concept novateur, qui a rejoint depuis BNP Paribas, voyant là un moyen d’atteindre une population à laquelle elle n’avait pas accès. Un tel succès ne pouvait rester longtemps seul, et d’autres sociétés se sont lancées dans le créneau des comptes bancaires sans banque.

Compte C-Zam, le challenger

Il existe peu de sociétés pouvant se targuer d’être légitimes au moment de se lancer dans ce nouveau secteur de l’économie. Carrefour, avec ses milliers de magasins et ses millions de clients en France, pense pouvoir l’être. En effet, parmi ses clients, de nombreuses personnes sont en interdiction bancaire, et ne pensent pas pouvoir profiter des services d’une banque classique.

C-Zam, le compte courant de chez Carrefour, est accessible à tous, comme le compte Nickel. Sa principale différence réside avant tout dans son canal de distribution : les magasins du groupe Carrefour. Comme le compte Nickel, C-Zam propose une carte de paiement à débit immédiat, associé à un compte courant, que l’on peut gérer à partir de son ordinateur ou de son smartphone.

D’autres acteurs arrivent d’ici la fin de l’année, avec notamment le très attendu Orange Bank, un compétiteur de taille pour les banques en ligne et les comptes courants sans banque.