Août 2018
02

Le taux sur le crédit immobilier pourrait atteindre de nouveaux records cet été

Immobilier

Au début d’année, voire ces derniers mois, les taux appliqués sur le crédit immobilier ont connu une baisse conséquente. Cet été, ils avoisinent le 1 % pour un remboursement étalé sur 10 ans à 25 ans. Voilà un chiffre qui n’a pas encore été observé depuis ces dernières années.

L’état des lieux au mois de juin

En juin 2018, les taux sur le crédit immobilier ont frôlé des niveaux encore jamais vus depuis le début de l’année. Selon le Cafpi, un acteur majeur du courtage en crédit immobilier dans l’Hexagone, les taux moyens variaient entre 0,89 % à 1,61 % selon l’échelonnage du remboursement (de 10 ans à 25 ans).

D’après les dires du président directoire de Cafpi, Mr Laurent Desmas, la raison est la diminution du taux des obligations du Trésor français qui est, depuis le mois de juin, à 0,71 %, ce qui ne peut qu’être à l’avantage des prêts pour les achats immobiliers. Cette baisse est due aux incertitudes politiques qui règnent en Italie. La France tente donc de se positionner en tant que refuge pour les investissements et revoit à la baisse les taux des OAT.

Ces niveaux très bas appliqués sur les taux n’ont pas encore dépassé les records enregistrés ces dernières années. Mais si l’on observe la tendance actuelle sur le crédit immobilier, il est probable qu’ils soient battus dans la mesure où les banques sont en concurrence pour proposer de meilleurs prêts aux clients. 

À quoi faut-il s’attendre ?

Tout agent certifié en crédit immobilier qui se respecte, à en croire nombre d’entre eux qui l’affirment, réussit à proposer des contrats de prêt avec des taux variant selon l’échelonnage du remboursement, à l’instar de Cafpi qui a négocié 0,75 % sur dix ans et 0,95 % sur quinze ans. 

Ce niveau à la baisse des taux de crédit soutient le marché immobilier et compense en même temps la hausse exponentielle des prix de l’immobilier dans certaines grandes agglomérations. Durant les trois premiers mois de 2018, ils ont connu une augmentation de 0,7 %. Sur une année, elle est de 3,4 % en moyenne.