Avr 2018
09

Couteaux traditionnels : les conseils d’entretien

Maison

Compagnon de votre quotidien, mais aussi de vos sorties, le couteau pliant mérite un entretien particulier pour lui assurer une bonne durée de vie. À plus forte raison, lorsqu’il s’agit d’un couteau de fabrication traditionnelle, artisanale à l’image des couteaux Laguiole par exemple. Gros plan sur les astuces de nettoyage des couteaux haut de gamme.

Nettoyage du manche

Tout d’abord, s’il est un bien une chose à proscrire, c’est bel et bien le nettoyage au lave-vaisselle ou encore le trempage dans l’eau. En général, le manche du couteau pliant est en bois, en corne, en ivoire ou en bois de cerf notamment et, un traitement aussi rude est susceptible d’abîmer le manche qui très sensible à l’humidité. En règle générale, le manche d’un couteau pliant s’essuie tout simplement. Le manche est une matière vivante qui ne supporte pas l’eau et qui doit être nettoyée à l’aide d’un chiffon doux. Bien entendu, avec le temps, le manche va se patiner. Pour lui redonner de l’éclat, rien de tel que de l’huiler avec de l’huile de l’olive ou de l’huile d’amande douce – huile naturelle vertueuse pour la beauté et la santé également – une à deux fois par an pour éviter qu’il ne dessèche.

Nettoyage de la lame

Là encore, mieux vaut éviter de laver à grande eau la lame. Après chaque utilisation, il convient de la laver délicatement avec un chiffon ou une éponge humide non abrasifs. La lame en acier au carbone doit être séchée aussitôt, essuyée minutieusement pour ne laisser aucune trace d’humidité et éliminer les éventuelles taches d’oxydation. Sans quoi, le mécanisme va rouiller et s’user prématurément. D’ailleurs, c’est valable même pour les lames même inoxydables et ce, quel que soit l’acier.

Une fois propre, il est essentiel de ranger le couteau dans son étui en cuir afin de le transporter en toute sécurité et le mettre à l’abri de l’humidité. En effet, si ce dernier est rangé hors de son étui, le manche peut subir des coups, des éraflures ce qui l’altère et peut, fragiliser par voie de conséquence la lame. Bien entendu, il est important d’aiguiser son couteau pour qu’il conserve son tranchant. Entre la pierre à eau, la pierre à huile, la pierre à faux ou encore Américaines, il y a l’embarras du choix pour affuter votre couteau. L’important, est de respecter un angle constant compris entre 20 et 30°.