Août 2017
28

Comment protéger votre mobile Android d’un logiciel espion ?

High tech

Malheureusement, les logiciels malveillants sont de plus en plus nombreux que ce soit sur les Smartphones ou les ordinateurs. Les internautes doivent donc redoubler de vigilance pour trouver au plus vite une solution. 

Les boutiques officielles sont généralement à l’abri des logiciels malveillants

4000 applications auraient été la cible d’un logiciel malveillant, c’est l’OS de Google qui a été frappé de plein fouet par cette actualité peu réjouissante pour tous les propriétaires de Smartphones. Aujourd’hui, il est assez facile, voire courant de croiser la route de ces espions, il suffit de naviguer sur http://www.spytic.net/logiciel-espion-pour-android/ pour constater que plusieurs solutions ont les moyens de combler les attentes de certaines internautes. Généralement, lorsqu’un problème de ce genre est relayé, les spécialistes conseillent d’utiliser les boutiques officielles. 

Accordez votre confiance aux applications connues dans le monde entier

Toutefois, les Apps infectées auraient aussi été identifiées du côté du Play Store. Dans ce cas de figure, il est difficile d’échapper à cette menace, même si la vigilance peut vous aider. Si vous avez un doute concernant une application, il est préférable d’effectuer une recherche auparavant sur un moteur notamment pour savoir si une actualité négative n’est pas relayée. De plus, il est judicieux d’accorder votre confiance aux Apps réputées, qui ont donc une certaine renommée en France et à l’étranger. Cela devrait déjà vous permettre d’être à l’abri de certaines attaques dans le milieu high-tech, mais vous n’êtes pas épargné à 100 %. 

Google a procédé à un nettoyage des applications mobiles du Play Store 

Les spécialistes ont constaté que près de 4000 applications avaient été infectées par ce logiciel espion baptisé SonicSpy. Google a pris le taureau par les cornes notamment en supprimant toutes celles qui étaient problématiques, mais cela ne semble pas avoir mis un terme à sa nocivité, car le malware serait toujours dans la nature.